autobiographie,  avis,  Français,  genre,  Henry Wetting,  Origine du livre,  Période historique,  Seconde guerre mondiale

Pour qui ? Pour quoi ? Warum ? – Henri Wettig

Une nouvelle autobiographie, mais pas des moindres. Celle-ci, ne va pas nous parler de toute sa vie, mais juste ce que cette personne a connu de son enfance jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a très peu de choses en dehors du livre en lui-même, ainsi je vous renvoie au résumé du livre.

Langue d’origine : Français

Genre du livre : Témoignage

1re édition : Pour qui ? Pour quoi ? Warum ? ,  Henri Wetting , auto éditée, 2014, 162 p.


Mon édition : Pour qui ? Pour quoi ? Warum ? ,  Henri Wetting , auto éditée, 2014, 162 p. (on me la prêter pour que je le lise)

Résumé :

Témoignage de Henri Wettig, né de père allemand et de mère française en 1921, prisonnier à Langres à 17 ans, légionnaire français en Algérie à 18 ans, soldat allemand sur le front russe à 19 ans, blessé gravement à Stalingrad à 21 ans, opéré 26 fois depuis 1942.

Ressenti de l’histoire :

C’est poignant ! Étant originaire de Mulhouse. Je ne pouvais que me sentir concerné dans ce récit, de ce malgré-nous. Il nous raconte son enfance alors qu’il est né allemand vivant dans une Alsace qui se remet à peine de la Première Guerre mondiale.

Les Allemands sont encore mal vus. Sa mère est française, son père est allemand et sa sœur née française. Sa mère a accouché en Allemagne de lui. Nous nous rendons compte à quel point ceci va créer de vrais problèmes. Il aura du mal à avoir la nationalité française alors qu’il vit à Mulhouse depuis sa tendre enfance. Il se rendra de temps en temps en Allemagne durant la montée du nazisme. Cela lui laissera des questionnements ainsi le fait de plus y aller à cause de certains déboires.

 Son caractère en tant que jeune adolescent va lui mener à se retrouver dans un camp de redressement. Dans ce fameux camp, on lui donnera la possibilité d’intégrer la Légion étrangère avec à la fin le saint Graal qu’il recherche : la nationalité française. Ici, il nous explique qu’il va être envoyé en Afrique du Nord. Il nous parlera de son quotidien. Henry Wetting était loin de s’imaginer que durant l’année où il sera dans la légion que l’Allemagne déclencherait la Seconde Guerre mondiale. Il va être incorporé de force dans l’armée allemande, car l’Alsace sera sous l’occupation et surtout qu’il est légalement encore allemand.

            Le jeune homme  va être envoyé de force sur le front russe, il n’a que 19 ans ! Il va nous raconter de manière poignante l’enfer qu’il a vécu sur le front russe, ainsi qu’a Stalingrad ! Je ne peux pas vous raconter ce passage sans vous spoiler. Mais c’est plus que poignant, il nous parle sans langue de bois les horreurs de la guerre. Mais il nous parlerait aussi des petits moments où ils ont pu vivre quelques moments de bonheur malgré la guerre

            Je pourrais le citer avec ce passage

« POUR QUOI , POUR QUI, WARUM, autant de questions que je me pose toujours aujourd’hui…Les guerres continuent à travers le monde et elles ne changent absolument rien. Elles ne font que des victimes innocentes et des familles endeuillées, amputées des leurs. Elles n’apportent que désolation et douleur… Mais l’homme est ainsi fait qu’il a la faculté d’oublier et est prêt à recommencer les mêmes horreurs pour satisfaire son égo ou au nom d’on ne sait quel dieu. » page 157

 

Rien que ce paragraphe résume la folie des hommes.

Ressenti sur écriture :

Tout comme les dernières autobiographies / témoignage. J’ai eu le sentiment que cette personne me racontait de vive voix une partie de sa vie. J’ai eu tellement les larmes aux yeux !

Point fort :

Un témoignage sur l’horreur de la guerre. Un récit qui m’a touché au plus profond de mon cœur !

Point faible :

Certains diront qu’il n’a pas parlé de ce qu’il a fait après la guerre. Je répondrais que c’était son choix. Rien de dérangeant.

Recommandation :

5/5

C’est un coup de cœur !

Un récit plus que poignant. Un témoignage sans langue de bois et qui remet les idées en place !

Il est malheureusement plus trouvable dans le commerce sauf en occasion. Mais si vous avez la possibilité de le lire : faite le ! un témoignage qui mérite d’être lu.

Source :

Aucune source autre que le livre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :