Anglais,  Auteur,  avis,  Comics,  genre,  jeunesse,  Mariko Tamaki,  Origine du livre,  Steve Pugh

Harley Quinn Breaking Glass – de Mariko Tamaki et Steve Pugh

Je suis navrée par le peu d’information que j’ai pu trouvé pour ces deux artistes.

Mariko :

« Mariko Tamaki, jeune auteur canadienne, vit à Toronto où elle se passionne pour les comportements bizarres et les communautés en marge de la société.

Elle a déjà publié un roman, « Cover Me » (2000) et deux recueils de nouvelles: « True Lies, the book of bad advice » (2002) et « Fake ID »(2005).

« Skim » est sa première BD, mise en images par Jillian Tamaki, sa cousine illustratrice.

« Cet été-là », sa nouvelle collaboration avec Jillian Tamaki, est son dernier opus. » source babelio

Steve Pugh :

« steve pugh dessine pour DCComics, Marvel, Darkhorse et 2000AD et écrit et peint actuellement « Hotwire: Detective Exorcist » pour Radical Publishing. D’autres choses que vous avez peut-être vues incluent « Animal Man » avec Jaime Delano, la mini-série « Saint of Killers » avec Garth Ennis et « Generation X » avec Warren Ellis et Brian Wood » source blogger

Langue d’origine : Anglais

Genre du livre : comics, super héros

1re édition américaine : : Harley Quinn Breaking Glass, Mariko Tamaki et Steve Pugh, (Editeur) DC Ink, 2019

1re édition française : : Harley Quinn Breaking Glass, Mariko Tamaki et Steve Pugh ,traduit par Julien DiGiacomo, Edition Urban Comics, 2020, 200 p.

Mon édition (emprunt à la bibliothèque) : Harley Quinn Breaking Glass, Mariko Tamaki et Steve Pugh ,traduit par Julien DiGiacomo, Edition Urban Comics, 2020, 200 p.

Résumé :

C’est avec une bonne dose d’insouciance, mais à peine cinq billets verts en poche que la jeune Harleen Quinzel débarque, seule, dans l’une des villes les plus dangereuses du monde : Gotham City. Du haut de ses quinze ans, et de pas mal de mauvaises expériences, rien ne semble pouvoir l’impressionner. Recueillie par Mama, une drag-queen au cœur d’or, Harleen apprivoise sa nouvelle vie, sa future meilleure amie Ivy et les nouvelles problématiques qui s’imposent à elle : injustice, intolérance, violence… Aussi, quand le cabaret de sa bonne fée Mama devient la nouvelle victime d’entrepreneurs sans état d’âme, Harleen change de ton. Pour autant, une question reste en suspens : mettre sa rage au service de l’action, oui, mais aux côtés de qui ? La militante pacifiste Ivy ou l’anarchiste et très énigmatique Joker ?

Titre original : Harley Quinn: Breaking Glass (2019)

Ressenti de l’histoire :

Une histoire qui parle d’une Harleen au lycée, tous les personnages tels qu’Ivy a le même âge qu’elle. Cela amène donc à voir ce comics sous un autre angle avec des thématiques qui seront beaucoup plus Young adulte. Ainsi qu’une grande force féminine est montrée dans ce comics.

Un récit, qui a un postulat simple : Notre héroïne se retrouve à Gotham pour aller chez sa grand-mère; sauf que cela ne va pas du toute ce passer comme prévu ! Sa grand-mère maternelle qui aurait dû la garde est malheureusement décédée, mais c’est le propriétaire de l’appartement qui vient à la garder.

Dans son nouveau lycée, elle va devenir amie avec Ivy, qui a déjà la main verte. Ensemble, elles veulent changer le club de cinéma et son dirigeant qu’il puisse enfin mettre d’autre film et ouvrir la voie au film de réalisatrice. Ivy et Harleen vont donc se battre de manière pacifiste pour leurs idéaux. Jusqu’au moment où un nouveau problème va arrivé et qui touche beaucoup plus de personnes. Les avis vont diverge. On voit aussi une nouvelle façon de voir le Joker j’ai été un peu déçu de ce dernier.

À côté de l’histoire il y a un très beau message derrière pour les adolescents et adolescentes : l’amitié, la résilience et surtout se battre de manière pacifiste pour ses idéaux. Il montre aussi que tous les jeunes sont tous forts et fortes !

Ressenti sur écriture :

Le style est bien pensé, il permet au lecteur de rentrer tout de suite dans l’histoire. Le graphisme est magnifique dans un style semi-réaliste, il est surtout composé de ton gris et noir avec quelques pointes de rouge sur la fin.

Point fort :

Une histoire accrochante, un graphisme magnifique. Un comics qui est très bien pour un néophyte du genre.

Point faible :

Une fin nous laissant dans l’expectative. J’espère que cela puisse présager une suite.

Recommandation :

4/5

Je recommande ce comics pour les adolescents et adolescentes. Le sous-texte est très intéressant. Les thématiques bien abordées, un graphisme accroche. Même pour un adulte ce comics est très bien pour commencer ce genre de manière soft

Source :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :