anticipation,  Auteur,  aventure,  avis,  Français,  genre,  h,  Origine du livre,  Thriller,  Vincent Hauuy

Survivre de Vincent Hauuy

Né à Nancy en 1975, il saura lire très tôt et comme ça mère deviendra très tôt férue de lecture. C’est aujourd’hui un concepteur de jeux vidéo, romancier et scénariste. Fan de Stephen King, Tolkien et G.R.R Martin, il fera des mondes imaginaires complexes. Auteur du livre « Le tricycle rouge », son premier roman sorti en 2017. Puis en 2018 il sort « Le brasier », publié en 2018, un an plus tard :  » Dans la toile » et, enfin, en 2020 le livre « Survivre » qui sortira quelque jour après le premier confinement.

Langue d’origine Français
Genre du livre 
: Thriller

1re édition Survivre , Vincent Hauuy, Éditions Hugo & cie, 2020, 432 p.
Mon édition :Survivre , Vincent Hauuy, Éditions Hugo & cie, 2020, 432 p

Résumé :

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.

Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission.
Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant.
Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre.
Dès la première épreuve, le compte à rebours commence.
Pour les candidats.
Pour Florian Starck.
Et pour nous tous

Ressenti de l’histoire

  Un synopsis plausible qui se passe dans une petite dizaine d’années dans le futur. Là où la technologie prend de plus en plus de place dans nos vies. Cependant, le réchauffement climatique n’aide pas. Ce livre pose la base, Florian Starck, notre protagoniste s’est exilé dans les Vosges. Il n’aime pas les grandes technologies, tout ce qu’il a gardé une radio qui lui permet de se tenir au courant de ce qu’il se passe. Florian ne s’y intéresse pas et ne comprend pas tout l’engouement qu’il y a autour de certaines technologies. Il accepte celle qui fait garder, tel que les abeilles robotiques.

            Alors qu’il tente de faire évoluer son lieu de vie, il se retrouve à devoir rentré à la capitale. On apprendra avec lui de la bouche de sa sœur que son frère a disparu. Alors qu’il travaillait avec l’auteur de la prochaine émission qui devrait être exceptionnel : Survivre !

            Ce dernier n’avait rien entendu sur cette fameuse émission. Il ira bon gré, mal gré et fera la connaissance de Zoé ; la candidate qu’il va devoir catcher.

J’ai eu un problème avec ce personnage, on nous la décrit comme étant bipolaire, ayant dans mon entourage proche une personne étant bipolaire, j’ai pu déjà voir ce que c’était. Cette personne ayant m’ayant expliqué que c’était ainsi que les phases qu’elle vivait. (attention, je ne dis pas que tout le monde vit les mêmes symptômes) sauf que, le personnage de Zoé, à l’air d’avoir un trouble de l’humeur plus qu’une bipolarité ce qui m’a gêné durant l’histoire.

            On ressent que la situation climatique et la technologie sont au centre du livre.

            J’ai beaucoup aimé le récit en tant que tel, un petit thriller/aventure. En tant que lectrice, j’ai été accompagnée comme le héros à tout découvrir et je trouve que c’est un très bon point. De plus c’est un livre qui pourrait très bien être adapté au cinéma rien que pour l’ambiance qui nous ai décrit. (Un peu comme Hunger Games quelque part, je l’ai que vu et jamais lu si jamais.)

Ressenti sur écriture

Une écriture fluide et qui nous amène très bien là ou l’auteur veut nous amener, mais parfois je trouvais que c’était trop simple : sujet,verbe et complément.

Point fort

Un sous-texte très intéressant et très encré dans notre vie actuelle. Impression d’un gros pavé ,mais peut-être lue dans la journée sans aucun problème.

Point faible

 C’est plus un point sur le travail éditorial. La typographie est grande, ce que je ne m’étais pas rendu compte quand j’ai acheter le livre et je l’ai fait dédise par l’auteur. C’est aéré, mais quand on voit le nombre de pages on se dit que ça va être long (un peu plus de 400 pages), mais, en écriture plus petite, c’est un livre qui ne ferait plus qu’entre 250 et 300 pages de mon point de vue. (C’est un point de vue en tant qu’éditrice/lectrice)

Recommandation

5/5

Un bon livre qui parle de sujet actuelle vue dans un nouveau point de vue. Je conseille pour ceux qui ne veulent pas lire un thriller trop compliqué tel qu’un Thilliez.

            Une seule question réellement importante est sous-jacente : Est-ce que la technologie peut-elle nous sauver ? Ou à l’instar de I , Robot (le film) de Jeff Vintar et d’Akiva Goldsman, qui se passe également en 2035, les robots se rebellent.

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :