Auteur,  avis,  Fantasy,  Français/ Allemand,  genre,  Hélène Russo,  NOUVEAUX DIEUX,  Origine du livre,  Romance,  Saga

NOUVEAUX DIEUX, T1 : L’Héritage d’Arsinoé -Hélène Russo

Je remercie Hélène Russo pour sa proposition de service de presse et de m’avoir fait découvrir son univers.  La photographie est également d’elle.

Hélène Russo, jeune écrivaine française et italienne née en 1992 à Laval, s’installe en Allemagne en 2012 pour poursuivre ses études de romanistique. Elle y étudiera l’italien et l’espagnol, puis, passionnée par les mythes et légendes du bassin méditerranéen, elle se spécialise dans l’analyse des contes des « Mille et une Nuits ». C’est au cœur de cette passion qu’Hélène Russo trouvera une véritable source d’inspiration, dont elle se servira pour commencer à écrire sa saga de quatre tomes « Nouveaux Dieux ». Ses origines pluriculturelles lui donnent le goût du mélange des cultures, qui se retrouve dans cette première saga où elle mêle avec succès les mythologies grecque et égyptienne. Le talent créatif d’Hélène Russo permettra aux lecteurs de découvrir des personnages attachants et aux personnalités variées, et de les faire voyager à travers leurs aventures trépidantes.

Langue d’origine Français
Genre du livre 
: Romance fantastique

1re édition Nouveaux Dieux Tome 1 : L’Héritage d’Arisoné, Hélène Russo,Éditions Autoédité, 2020, 173 p.

Mon édition :,Nouveaux Dieux Tome 1 : L’Héritage d’Arisoné, Hélène Russo, Éditions Autoédité, 2020, 173 p (Format PDF pour le service de presse. )

Résumé :

Un soir, Sarah, une jeune femme au passé aussi lourd que trouble, se fait violemment enlever dans son appartement. Heureusement pour elle, le célèbre justicier masqué local la sauve et se révèle être le renommé et séduisant professeur universitaire Bruce Harver. Une tension romantique s’installe entre eux et Sarah se retrouve alors catapultée dans la haute société d’Andros. Son agresseur toujours à ses trousses, et en proie à des événements qu’elle ne contrôle pas, la jeune femme se retrouve prise dans une danse endiablée dans laquelle elle se découvre des pouvoirs surnaturels. Son passé la rattrape petit à petit et son agresseur semble en savoir beaucoup sur elle. Où est l‘ânkh au rubis ? Et que vient faire ce mystérieux et ancestral symbole égyptien de la vie éternelle dans toute cette histoire ? À l’aide de Bruce et d’un autre personnage exceptionnel, Sarah fait la découverte d’un monde très ancien et se met en quête de son identité.

Ressenti de l’histoire :

  Le récit nous amène dans la ville d’Andros. Cette dernière est déchirée entre personne riche et personne pauvre. Certaines personnes tournant mal et tombant dans la criminalité. Sarah est le personnage central. Cette dernière est un peu madame tout le monde. Cela permet de nous identifier à elle. Nous découvrons les événements en même temps qu’elle. À plusieurs reprises, je me suis fâché/attristé en même temps qu’elle. Elle découvre le personnage de Bruce qui est très mystérieux, cela permettant de créer une balance entre les deux personnages. Dès le début, tout s’enchaîne. On ressent l’urgence et le peu de repos qu’ont les protagonistes tout le long du récit. Nous sommes plongées doucement dans la mythologie. C’est très bien détaillé, j’ai pu me faire une image mentale des lieux et des personnages.

Ressenti sur écriture :

C’est fluide à lire. On se laisse porter facilement dans l’histoire ainsi que dans l’aventure ? La légende est suffisante pour ne pas la remettre en question.

Point fort :

Les chapitres sont cours. De plus, nous sommes transportés dans l’action. Les personnages de Sarah et Bruce sont intéressants. J’aime aussi le clin d’œil à Batman (mais je développerais pas plus à ce sujet 😉 )

Point faible :

L’antagonisme n’est pas assez développé à mon goût. C’est un méchant et nous ne savons rien de son passé. C’est dommage.

Recommandation :

5/5

Un roman court que je recommande au jeune adulte. C’est sans prise de tête, nous nous laissons entrainer dans l’histoire. J’ai hâte de lire la suite.

Source :

Aucun, sauf celle de l’auteur elle-même.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :