Auteur,  avis,  genre,  Millénium,  Origine du livre,  Policier,  Saga,  Stieg Larsonn,  Suèdes

Millenium T1 : Les hommes qui n’aiment pas les femmes – Stieg Larsson

Un livre/ une saga que mon père m’avait fortement recommandé. Ce premier tome ne m’avait pas toujours donné envie par rapport à sa longueur. Mais un jour je me lance dans cette lecture !

Résumé :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social, mais fouineur hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. Lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

Titre original : Millenium, book 1: Män som hatar kvinnor

Ressenti de l’histoire :

Un début que j’ai trouvé long à se mettre en place. Cependant, il y avait toujours un élément qui me donnait envie de continuer pour en savoir plus. Plus j’avançais plus, je voulais connaître la suite.

On nous présente les protagonistes très rapidement sans que l’on sache ce qui les relit. L’intrigue est complexe et se met doucement en place telle une toile d’araignée. Il y a deux intrigues que l’on suit en parallèle. Une jeune fille qui a disparu, supposée morte et un grand ponte de la finance. On avance sans parfois sans comprendre le pourquoi ni du comment, tout en gardant un grand réaliste. J’ai aimé suivre les deux enquêtes. Comme partout, il faut se méfier des apparences, et plus d’une fois on va marcher sur des oeufs. Nous-mêmes nous devenons, des enquêteurs pour comprendre les implications des uns et des autres !

Personnage :

J’ai aimé Lisbet Salamendeur, cette femme est tellement géniale, bien que dure à appréhender pour le lecteur. On se demande comment cette jeune femme peut-être aussi distante avec tout le monde, voir parfois même avec elle-même. Son caractère froid et intraitable , va parfois la mener à quelque situation périlleuse.

Mickaël quant à lui est un journaliste et fondateur du journal : Millénium, qui est en pleine débâcle judiciaire. Ce dernier perd beaucoup de crédibilité dans la sphère journalistique. Cependant, alors qu’il s’attend à être sans rien pendant un bon moment, une étrange affaire va lui être soumise. Septique, il va se mettre au travail de manière méticuleuse. On s’attache très facilement à ce personnage.

C’est deux protagonistes sont presque les deux facettes d’une même pièce. Ce sont deux personnages hauts en couleur ! J’ai apprécié ces deux personnages l’un autant que l’autre !

Ressenti sur écriture :

Une plume qui nous transporte parfaitement dans ce pays que je ne connaissais pas : la Suède. J’ai trouvé cela facile à lire malgré des chapitres un peu longs. Les descriptions m’ont même parfois donné froid !

Point fort :

Une histoire accrochant et complexe. Des personnages forts, et de belles descriptions ! Ce livre est une pépite pour son réalisme !

Point faible :

J’ai parfois trouvé que je me perdais dans l’intrigue. Je trouve aussi que certains chapitres tiraient en longueur sans vraiment que cela avance. J’ai malheureusement compris la fin, plusieurs dizaines de pages avant. Cependant, pas tout à fait comment je le pensais !

Recommandation :

4.5/5

Un premier tome que je vous conseille si vous aimez les policiers complexes. Ce fut presque un coup de coeur, dommage que les points faibles ont légèrement fait descendre la note. 

Source :

Né à Skelleftehamn (Suède) en 1954, il décède à Stockholm en 2004. Stieg Larsson était un journaliste et un écrivain. À 16 ans, il fait plusieurs petits boulots. Deux ans plus tard, il rencontrera l’architecte : Eva Gabrielsson, dont elle partagera sa vie jusqu’a sa mort en 2004. Il écrira deux fanzines avec Rune Forsgen. En 1980 il sera président de l’association nordique de science-fiction.

En 1991; il coécrira plusieurs livres. Mais son succès sera la trilogie Millénium, qu’il fera parvenir chez des éditeurs quelque mois avant de mourir d’une crise cardiaque. La trilogie sera alors publiée à titre posthume entre 2005 et 2007. C’est en 2011, Eva Gabrielsson signe le récit de leur histoire commune sous le titre « Millénium, Stieg et moi ».

Langue d’origine : Suédois.

Genre du livre : Policie

1re édition : Män som hatar kvinnor, Stieg Larsson, (Éditeur) Norstedts Förlag, 2005.

1re édition française: Millénium, T1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, Stieg Larsson , traduit par Lena Grumbach et Marc de Gauvenain, Éditions Actes Sud, collection actes noirs , 2006, 574 p.

Mon édition :Millénium, T1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, Stieg Larsson , traduit par Lena Grumbach et Marc de Gauvenain, Éditions Babel (Noir) , 2010, 706 p.

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :