Anglais,  Auteur,  avis,  Classique,  Emily Brontë,  genre,  Origine du livre

Les Hauts de Hurle-Vent – Emily Brontë

J’avais ce roman depuis bien trop longtemps dans ma PAL ! Avec tous ceux que j’en ai parlé, tous m’ont dit que je n’allais pas regretter ma lecture, et je suis totalement d’accord !

📖Résumé :📖

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

📖Ressenti de l’histoire :

Un récit très noir tant par l’écriture que le sujet qu’il aborde d’une façon bien à lui : l’amour ! On suit le récit que miss Dean explique au voyageur qui bien passer l’hiver à la grange non loin de Hurle-Vent. Je me suis attaché autant à Miss Dean qu’à la famille. J’ai appris à les aimer comme à les détester. L’histoire est finalement presque banale, cependant il y a Heathcliff qui ne semble pas être en accord avec le reste de la famille. Ce jeune garçon qui aime Catherine, mais qui a bien conscience de ne pas pouvoir la conquérir. Alors il revient plusieurs années plus tard et là va commencer le cauchemar pour nos protagonistes. Chaque personnage essaie d’en tourmenter un autre. Cela devient un cercle vicieux ou personne n’arrive à être victorieux…

Les descriptions sont telles que l’on comprend très vite l’atmosphère du lieu. Ce lieu qui est également reclus sur lui-même ! Les personnages sont très réalistes, peut-être parfois un peut exagéré sur certaine façon de parler, presque comme du théâtre. On fini par comprendre la haine que les personnages sont en eux et pourquoi ils sont ainsi à travers les pages et le récit. L’acte de charité ayant tourné au tragique. J’ai aussi apprécié le personnage de Egard Linton qui malgré le malheur qui touche sa famille essaie de rester le plus patient possible avec sa femme.

✍🏻Ressenti sur écriture :

Une écriture riche, on ressent l’écriture soutenue, mais cela ne m’a pas dérangé durant ma lecture. On ressent aussi l’envie de faire ressentir les émotions à travers son écriture et j’ai trouvé cela réussi !

👍Point fort :

Une écriture qui nous transporte dans une ambiance lourde!

👎Point faible :

Je remercie le traducteur d’avoir crée l’arbre généalogique , car sans j’était totalement perdu pour comprendre qui est qui ! Dommage juste sur ce point-là que l’on arrive à se perdre facilement entre tout les protagonistes.

⭐Recommandation :

4/5

Un classique que l’on pourrait appeler un chef d’oeuvre ! Attention tout de même c’est pas une histoire d’amour à l’eau de rose ! Ce roman m’a beaucoup rappelé l’époque du romantisme, ayant étudié l’art, j’avais l’impression de revoir de la même manière pour parler de ses émotions et de ses ressentiments. Je pense notamment à cette oeuvre : Le voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich, 1818.

Source :

https://www.babelio.com/auteur/Emily-Bront/4258

Emily Jane Brontë est une auteur britannique. Cinquième , d’une famille de six enfants. Elle est fille d’une pasteur, elle a vécu la plupart de sa vie dans le presbytère de Haworth la ou on son père officie. Elle perd plusieurs membres de sa famille suite à la tuberculose, suite à cela elle va se réfugier dans l’imaginaire. Ce qui va lui créer des problèmes relationnels avec le monde extérieur. Elle fait quelques années le métier instructeur, mais en 1842 elle part en Europe. Les talents de poète d’Emily conduite les soeurs Brontë a publié à compte d’auteur en 1846. Elles prennent des pseudonymes masculins pour cela. C’est en 1847 toujours sous pseudonyme qu’elle publie son unique roman « Les Hauts de Hurlevent ». Elle meurt de la tuberculose en 1848. « Les Hauts de Hurlevent » ont été adaptés plusieurs fois au cinéma.

Langue d’origine : Anglais

Genre du livre : Classique

1re édition : Wuthering Heights, Emily Brontë, (Éditeur) Tomas Cautley Newby, 1847.

1re Édition française : Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë , traduisent par Théodore de Wyzema (Édition) Perrin, 1892.

Mon édition : Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë , traduit par Frédéric Delebeque, Éditions France Loisirs, 1992, 412 p.

0
Noté 0 sur 5

Un commentaire

  • Céline

    Je l’ai lu il y a longtemps et en lisant ta chronique, tu me donnes envie de le découvrir car je m’en souviens peu.
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :