Auteur,  avis,  Français,  genre,  Isabelle Clauson,  Origine du livre,  Policier

La sixième vie – Isabelle Clauson

Je remercie les éditions jets d’encre pour l’envoi de ce roman. Malheureusement, je pense que cet ouvrage n’a pas été pour moi. Je vous expliquer cela un peu plus bas.

📖Résumé :📖

Gérald Patelier est détective privé. Un jour de Saint-Patrick, il croise la route d’un chat noir très affectueux qu’il décide d’adopter. Mais très vite il remarque que Patrick – c’est ainsi qu’il l’a baptisé – ne se comporte pas comme les autres matous. Et pour cause : le félin est capable de communiquer avec Gérald… par la pensée. Pendant ce temps-là, dans la région, un nombre alarmant d’animaux de compagnie disparaissent sans laisser de traces. Qui se cache derrière ces enlèvements ? Les autorités locales ne semblent guère y prêter d’intérêt. Aidé d’une collègue journaliste et de son chat télépathe, Gérald parviendra-t-il à résoudre le mystère ?

📖Ressenti de l’histoire :

L’histoire policière nous amène à traquer des personnes qui font du trafic d’animaux avec une équipe un peu hors norme. Un chat qui a le talent de télépathie, un enquêteur et une femme journaliste sur la cause animale qui vont chercher à élucider le mystère des enlèves d’animaux. Gérald n’est pas convaincu au début de faire cette enquête, mais il sera vite persuadé par Patrick son chat magique.

On voyage près de Paris et on voit un peu comment l’enquête avance, on alterne entre le point de vue de Gélard et de Patrick. J’ai bien aimé les passages de Patrick cela change, mais je trouve qu’il y en a assez de passage comme ça à mon goût. Au vu du résumé et du titre de l’oeuvre, je m’attendais à être tout le temps dans le point de vue du chat. Surtout que ce sont les passages que j’ai le plus apprécier. Nous balader à travers la ville et ses dangers avec un chat qui ne peut pas avoir les mêmes capacités qu’un homme.

Il faut cependant noté, que les personnages ne sont pas caricatural, ils sont gris et on comprend les motivations de chacun personne à travers l’avancé du récit. J’ai aussi apprécié la petite romance qui se met en place aux tours des protagonistes, ce n’est pas forcé et je trouve que cela fonctionne. Tout comme les descriptions c’est fluide et agréable à lire. Au risque de spolier, je ne peux malheureusement pas en dire de plus.

✍🏻Ressenti sur écriture :

Une écriture fluide et facile à lire.

👍Point fort :

Un policier qui se lit facilement au point que j’ai cru que c’était pour la jeunesse, sauf qu’il y a des scènes qui ne le sont pas. Le roman se lit facilement et rapidement. Le message fort par rapport à la cause animale en mettant en avant le travail de la SPA.

👎Point faible :

J’ai eu un gros problème avec la temporalité du récit, j’ai l’impression qu’il y a juste quelques jours, maximum 2 à 3 semaines qui sont passées. Le problème c’est que par rapport à certains faits qui se passent dans ce dernier c’est pas réellement possible.

⭐Recommandation :

2.5/5

C’est un livre qui atteint difficilement la moyenne, mais je ne peux pas dire qu’il est complètement mauvais. J’ai apprécié l’idée du récit, et le message qui se retrouve dans le livre. La cause animale me mettant à coeur ! Attention, cependant, le récit n’est pas vraiment fait pour un jeune public contrairement à ce que l’on pourrait penser, on a des passages assez violents qui pourraient choquer des personnages jeunes. Je ne pourrais malheureusement pas vraiment vous conseiller se roman à moins de vouloir vous faire une petite soirée tranquille sans de réelles attentes autour d’un livre.

Je pense également qu’un récit plus long aurait été agréable, on reste sur la faim. On reste avec des questions sans réponses, à moins qu’il y soit une suite de prévue. Mais je trouve qu’il est mal exécuté, qu’il y a quelque chose qui manque pour réellement que je puisse réellement l’apprécier. J’ai été très vite sortie du roman par certains éléments que je vous mets en spoiler.

Au tout début du roman, Gerlard se définit comme : cartésien. Nous pouvons trouver cette définition dans le Larrouse : Se dit de quelqu’un à l’esprit rationnel, rigoureux et quelque peu formaliste : Il est très cartésien dans toutes ses idées. Sauf que deux pages plus loin le chat lui parle par télépathie et à aucun moment, on le voit émettre des doutes sur ce qu’il ses passé. Cela ma grandement gêner, au point ou je suis allé vérifier la définition. Et il y a eu deux ou trois autres petits points qui m’ont malheureusement sortie du récit… Dommage !

Source :

https://www.babelio.com/auteur/Isabelle-Clauson/597202

“Née en 1969, Isabelle Clauson a vécu dans la banlieue parisienne avant de déménager dans l’Yonne à son adolescence. Elle réside aujourd’hui à quelques kilomètres de Chablis, dans la campagne vigneronne. Passionnée d’arts martiaux, elle est ceinture noire de judo/jujitsu. Elle s’adonne aussi à la lecture, qui est pour elle un besoin vital. Elle s’est penchée sur l’écriture à la suite d’une anecdote malheureuse : sa fille, qui avait adopté un petit chat noir, l’a retrouvé gisant sur le bord de la route. “ source Babelio

Langue d’origine : Français

Genre du livre : Policier

1re édition : La sixième vie, Isabelle Clauson , Éditions Jets d’encre, 2021, 281p.

Mon édition : La sixième vie, Isabelle Clauson , Éditions Jets d’encre, 2021, 281p.

0
Noté 0 sur 5

2 commentaires

  • Céline

    Ce livre a l’air assez original dans son intrigue mais si l’on reste sur sa faim, ça me donne que moyennement envie de le lire. Je le note quand même au cas où 😉
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :