Auteur,  c,  Coelho,  genre,  Origine du livre,  Philosophie,  Portugais,  Voyage initiatique

L’alchimiste de Coelho

Né le 24 août 1947 à Rio de Janeiro (Brésil), il le fils d’une mère au foyer et d’un père ingénieur. Ses parents souhaitent qu’il devienne ingénieur, mais il se destine plus vers le domaine artistique et commence le théâtre. Cependant, il devient parolier pour Raul Seixas. Pendant la dictature militaire, il se fait arrêter et est torturé pour ses prises de position. Passant pour fou, grâce à ses antécédents, il évite le pire. Après une visite au camp de concentration de Dachau, ses écrits vont prendre un autre tournant plus engagé.

C’est avec le livre L’alchimiste que sa carrière d’écrivain acquiert une renommée internationale.

Il est aujourd’hui une figure internationale de la scène littéraire, au Brésil il a été admis à l’Académie des Lettres. Il a créé une fondation pour soutenir les plus défavorisés de ce pays.

Pour en savoir plus :https://www.babelio.com/auteur/Paulo-Coelho/3637

Langue d’origine : Portugais

Genre : Voyage initiatique.

édition d’origine : Portugais, O Alquimista,édition Planeta, Brésil, 1988

Première édition française : Traduis par : Jean Orecchioni, L’alchimiste, Edition Anne Carrière, 1994, 253 P.

Mon édition : traduit par : Jean Orecchioni, L’alchimiste, Édition J’ai lu, 2007, 190P .

Résumé :

« Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides.

Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs. »

Ressenti de l’histoire :

L’histoire permet de mettre en relation le voyage du berger comme le voyage spirituel du lecteur. Ce dernier ne sachant pas s’il doit rester dans un cadre de vie qui le rassure ou s’il doit partir à l’aventure.

Le postulat du début m’avait plu pour l’idée de la quête personnel. L’histoire m’avait intrigué, mais au milieu du livre, j’ai pressentie la fin de l’histoire cela m’ayant déçue. Avec une telle intrigue, la fin de l’histoire aurait pu être plus inattendue. Je suis peut-être passée à côté du message.

Ressenti sur écriture :

L’écrit est simpliste avec des chapitres courts. Ces derniers permet des pauses tout le long du livre et de manière régulière. Les descriptions sont pertinentes et permet au lecteur de se faire ses propres images des situations.

Point fort :

Un postulat de départ invitant le lecteur à suivre son aventure, en prenant parfois des risques

Point faible :

Une fin prévisible et rapide. L’idée de la quête personnel est également trop peu exploité.

Recommandation :

3/5

Un livre qui peut être lu sur un petit trajet sans prise de tête.

Source :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :