Agatha Christie,  Anglais,  Auteur,  avis,  genre,  Origine du livre,  Policier

Témoin indésirable, La nuit qui ne finit pas -Agatha Christie

Agatha Christie est née en septembre 1890 en Angleterre et est décédée en janvier 1976 à l’âge de 85 ans. Inventive depuis sa tendre enfance, elle écrit déjà quelques poèmes. Quand, elle a 5 ans, elle va quelque temps en France et elle y apprend le français avec sa gouvernante. Dix ans plus tard, Agatha douée au piano aurait plus devenir une grande pianiste, mais c’est sans compté sur une énorme timidité qu’elle ne parvient pas à continuer devant des inconnus . En 1912 elle rencontre Archie Christie un aviateur qui à postulé pour le Royal Flying Corps. Un peu avant Noël 1914, ils se marieront . Le 5 aout 1919, elle donne naissance à leur fille unique : Rosalind. C’est aussi la que son livre The Mysteriou Affair at Style est accepté chez l’éditeur ; John Lande The Bodley . C’est dans cette histoire que Hercule Poirot est créé. Une nuit de décembre 1928, Agatha disparaît, mais quand elle revient, elle ne pourra dire où elle était. En 1946, elle ira dans l’Orient-Express, un de ses rêves.

Langue d’origine :Anglais
Genre du livre 
: Policier

1re édition du regroupement des deux histoires Témoin indésirable, La nuit qui ne finit pa Agatha Christie, , Éditions France Loisirs, 2005,592 P

Mon édition :: Témoin indésirable, La nuit qui ne finit pas ,Agatha Christie, traduit par JM Mendel et Jocelyne Warolin, Éditions France Loisirs, 2009, 646 p.

Résumé :

Témoin indésirable : Dans la maison où a été assassinée Mme Argyle, n’étaient présents à l’heure du crime que le mari, la gouvernante, une infirmière et les cinq enfants adoptés par le couple.
Déclaré coupable, un des garçons est mort en prison quand deux ans après le procès, un témoin à décharge se présente pour confirmer son alibi. Cependant, la famille fera grise mine à cet homme scrupuleux venu réhabiliter le jeune homme. C’est qu’il n’y a pas qu’une vérité : celle que fera éclater le docteur Calgary est bien sombre et, plus cruellement que tout autre, blessera bien du monde.

La nuit qui ne finit pas :
Le « Champ du gitan »…
Michael avait tout de suite aimé la beauté sauvage de cette propriété. C’était décidé : sur les ruines de l’ancien manoir, il construirait sa maison. Une maison de rêve, bien entendu. Et il s’y retirerait, loin de tout, avec Ellie. Mais le « Champ du gitan » avait mauvaise réputation et la lande était maudite. On racontait que les Romanichels y avaient jeté un mauvais sort, que d’étranges accidents s’y produisaient…
Pourtant, Michael n’était pas superstitieux, lui. Les menaces de la vieille bohémienne ne lui faisaient pas peur. Personne ne croit plus ces choses-là, de nos jours…

Ressenti de l’histoire :

Pour l’histoire témoin indésirable, on suit un scientifique, qui vient explique en quoi la personne qui a été accusée ne peut pas être le tueur. Et tout va tourner autour de cela. On se retrouve dans une famille tourmenté par cette nouvelle. Les personnages sont intéressants et nous comprenons que chaque personnage ont leurs petits secrets, mais surtout au bout de deux ans, certains souvenirs sont effacés. J’ai aimé le fait que l’on ne suit pas un personnage précis, mais ceux qu’il faut au bon moment. Au final nous sommes nous-mêmes un enquêteur, on essaie de voir les indices qui nous sont montrés, j’ai beaucoup aimé essayer de comprendre qui était l’assassin.

L’histoire de «  La nuit qui en finit pas » : Est une histoire d’amour entre une jeune femme héritière et d’un garçon qui ne semble n’avoir rien à faire d’argent. Il souhaite juste faire sa vie comme il l’entend et finit par tomber amoureux d’Ellie. Se mariant juste après les 21 ans de la jeune fille, ils s’installeront ensemble. Pendant un bon moment, je me suis demandé où était l’histoire policière , car tout le début est écrit comme une romance. Ce fut une agréable surprise quand tout a commencé à s’enchaîner ! Micheal devient un personnage bien plus complexe au fur et à mesure de l’histoire.

Ressenti sur écriture :

Une écriture fluide et pas compliquée malgré le fait que e fut écrit aux 20siècles. Cela peut aussi venir des traducteurs qui ont pris des traductions plus simples. Ce qui est certain, c’est que c’est très agréable à lire, beaucoup moins compliqué qu’un Thilliez ou un Maxime Chattam.

Point fort :

Deux histoires intéressantes et qui nous plongent dans l’univers d’Agatha Christie sans être plongées dans l’univers d’Hercule Poirot ou de Miss Marple

Point faible :

Je n’en ai pas noté, juste que je trouvais que la deuxième histoire était pas moment pas un vrai thriller, mais c’est une chouette histoire quand même.

Recommandation :

5/5

Ce sont deux bonnes histoires, trouvez-vous les livres, soit de manière séparée soit de manière groupée. Mais c’est un vrai régale. Grande fan de la série Hercule Poirot et Miss Marple, j’ai vraiment adoré découvrir d’autre univers et le style d’écriture d’Agatha Christie.

Source :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :