Auteur,  avis,  Français,  genre,  Larry Essouma,  Origine du livre,  Théâtre

La république est suspendue –Larry Essouma

Je remercie les éditions Jets d’Encre de m’avoir permis de lire ce petit théâtre.

« Né à Fougamou (Gabon), Larry Essouma travaille dans le secteur pétrolier au Gabon et se consacre, dès que le temps le lui permet, à l’écriture. Auteur d’un recueil de poésie (Résilience), il publie là sa première pièce de théâtre. » (biographie du site Jets d’Encre)

Langue d’origine : Français

Genre du livre :Théâtre

1re édition : La république est suspendue, Larry Essouma, éditions Jet d’Encre, 110 p.


Mon édition : La république est suspendue, Larry Essouma, éditions Jet d’Encre, 110 p. (PDF SP )

Résumé :

Tôt le matin. Comme d’habitude, Dépépé et Mathiace sont au bar de Nyanto. Et comme d’habitude, ils n’ont pas de quoi payer. Mais, contrairement à d’habitude, la patronne refuse de les servir. Trop, c’est trop. Qu’ils aillent se faire une ardoise ailleurs ! Alors que les trois débattent et se chamaillent, ils sont interrompus par un flash radio. Le président doit s’exprimer. Et ce qu’il a à annoncer est plutôt inattendu : jusqu’à nouvel ordre, la République est suspendue…

Dans cette pièce de théâtre aussi drôle que satirique, Larry Essouma aborde avec justesse les désillusions politiques occasionnées par les magouilles incessantes des dirigeants, rappelant malgré tout l’importance de faire entendre sa voix.

Ressenti de l’histoire :

Un théâtre tirant un peu sur l’absurde tel que : En attendant Godot de Samuel Beckett. Un théâtre en huis clos avec trois personnes sur toute la plus grande partie et enfin une dernière personne qui arrive.

            Partant d’un fait anodin d’une personne voulant juste boire une bière, alors que cette dernière a déjà une ardoise. Pendant qu’il se prend la tête avec la gérante du bar, une autre personne arrive. Alors que les deux personnes tentent à tout prix d’avoir de la bière, une annonce radio diffuse un message disant que tout le monde est confiné. C’est alors que la discussion va alors tourner autour de la politique. Comme une discussion normale, la discussion autour de la politique va vite tourner en rond. La gérante du bar va surtout écouter les deux autres protagonistes. Il parle surtout de ce qu’il est passé en 1995. On comprend facilement que même s’il y a des putschs, des manifestations rien ne change au niveau des politiques intérieures et pour le peuple.

 

            J’ai bien aimé l’absurde de la situation, que le débat tourne en rond, le ramenant sans cesse sur sa propre personne. Cela fait un parallèle avec notre vraie vie. Alors que le début n’avance pas. Alors que le débat n’avance pas, une femme religieuse arrive en courant dans le bar, cette dernière n’a aucun avis politique et à l’air choqué par ce qu’il se passe dehors. On apprend alors qu’il y a une révolte qui est en train de se passer. Le théâtre s’arrête alors peu après quand tous vont dans la rue pour comprendre ce qu’il se passe vraiment.

 

            Le sous-texte est intéressant ; je ne suis pas s’il est volontaire ou non. Ce dernier est le fait que beaucoup parlent pour ne jamais agir.

Ressenti sur écriture :

            Un théâtre avec peu de didascalie . Il doit être sympa à voir directement jouer sur les planches. Les comédiens doivent pouvoir bien rentrer dans leurs personnages.

Point fort :

            Un théâtre rapide à lire simple et dénonçant un fait commun.

Point faible :

Peut-être un peu court ou pas assez d’action.

Recommandation :

3.5/5

            Un théâtre à la fois absurde et traitant de politique? Un petit livre sympa , sans prétention et à lire sans attendre de trop non plus.  Si le théâtre vous plait , si l’absurde vous plait ,alors lisez-le ! Attention, il ne cherche pas une réponse concrète ni philosophique. 

Source :

Un commentaire

  • Larry Essouma

    Merci pour cette analyse. Ça fait du bien de lire le ressenti d’une personne complètement détachée de notre quotidien.

    Larry Essouma

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :