Auteur,  avis,  Coeur de Sorcière,  Daniela Ayma Paredes,  Fantastique,  Français,  genre,  Origine du livre,  Saga

Coeur de sorcière T1 – Daniela Ayma Paredes

Je remercie Jets d’Encre de m’avoir envoyé cet ouvrage. Cœur de sorcière est grandement inspiré par le manga Chocolat et Vanilla que j’ai regardé étant adolescente. Et j’avais envie de lire quelque chose qui se lit facilement.

Née le 14 septembre 1999, en Suisse, Daniela Ayma Paredes suit actuellement des études vétérinaires. Débordante d’imagination, elle écrit depuis l’enfance. C’est l’une de ces histoires, Cœur de sorcière, rédigée à 12 ans et remaniée depuis, qu’elle publie aujourd’hui. (Bibliographie qui vient de Jets d’encre)

Langue d’origine : Français  

Genre du livre : Fantastique

1re édition :  Coeur de sorcière, Daniela Ayma Paredes, Jets D’encre, 2019, 242 P.

Mon édition : Coeur de sorcière , Daniela Ayma Paredes, Jets D’encre, 2019 , 242 P. (Version PDF pour le service de presse)

Résumé :

Daniela, 12 ans, est une sorcière. Oubliez les toiles d’araignées et les nez crochus, elle n’a de la panoplie habituelle que la baguette et les chats qui parlent, invisibles aux humains. D’ailleurs, les humains, Daniela y ressemble en tout point, excepté un détail : son cœur. Si les humains peuvent émettre autant de cœurs que de sentiments éprouvés, une sorcière, elle, n’en a qu’un, et quand il se brise, elle se brise avec lui. Dans ces conditions, hors de question de tomber amoureuse ! Heureusement, les garçons, Daniela, ça ne l’intéresse pas. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Blanko, si mignon avec son sourire dangereusement charmeur…

Entre fantasy et romance, Daniela Ayma Paredes rédige une merveilleuse « histoire de cœurs » où amours naissants, amitiés profondes et passions violentes, mais aussi luttes de pouvoir dans le mystérieux monde manique s’entremêlent en un fascinant ballet d’aventures et de rebondissements qui reproduit avec une touchante authenticité le tragique et la fragilité des premiers émois adolescents.

Ressenti de l’histoire :

Je me suis replongée en préadolescence, quand je commençais à peine à lire. Si je regarde avec les yeux d’une jeune adolescente, c’est vraiment bon. Si je regarde avec les yeux d’une adulte, il y a quelques points qui pèchent. Sauf qu’ici, c’est pour les préados ! Du coup, c’est parti pour mon avis avec les yeux d’une enfant !

Daniela est une jeune adolescente, qui découvre ses pouvoirs suite à des rêves. Elle va découvrir le monde manique. Un monde dans lequel elle va se faire de fidèles amis. On retrouve vraiment cette douceur qu’il y avait dans le manga. Daniela ne s’intéresse pas au début aux garçons ce qui fait qu’elle ne risque pas de tomber amoureuse, sauf qu’elle finit par l’être de Blanko. Ce dernier m’a fait penser à un garçon dont j’étais amoureuse au collège. J’étais un peu comme l’héroïne un peu fleur bleue.

L’action est bien amenée et cette fin qui nous donne envie de connaitre la suite tout de suite. On découvre au fur et à mesure le monde manique. Cet univers je le trouve très bien développé, on peut avoir une carte mentale de cet univers. C’est parfois vraiment enfantin, mais n’oublions pas que c’est pour les préadolescents.

C’est assez drôle de remarquer, qu’à 25 ans, j’arrive à me retrouver des souvenirs à travers un livre de Young adulte.

Ressenti sur écriture :

Une écriture simple et adaptée à de jeunes adolescents. Ça se lit très rapidement, je pense que cela peut être lu en 2/3 jours, si on le lit doucement.

Point fort :

Une histoire forte et qui peut faire grandir les préadolescents en leur montrant que l’amour n’est pas toujours rose.

Point faible :

Certains passages du début qui ne me semble pas vraisemblablement, mais je me dis que ça l’ait dans cet univers.

Recommandation :

4/5

Je le recommande vivement pour les préadolescents comme l’âge de l’héroïne.

Source :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :