Anglais,  Auteur,  avis,  ça,  Dark Fantasy,  genre,  Horreur,  k,  Origine du livre,  Saga,  Stephen King,  Thriller

Ça ** – King

Stephen E. King est né dans le Maine (États-Unis )en 1947. Deuxièmes fils de sa famille, ses parents se séparent et vivra avec sa mère. Diplômé en 1966 du lycée de Durham puis le Lisbon Falls Hight School. C’est lors de sa deuxième année qu’il commence à écrire une chronique hebdomadaire pour l’école : THE MAIE CAMPUS. Il a rencontré Tabitha Spruce durant ses études et c’est en 1971 qu’ils se sont mariés. AU printemps 1973, il réussit à se faire publier son premier roman : Carrie par la maison d’édition Doubleday & Co et sortie un an plus tard. Il se met alors à plein temps sur l’écriture. Et à la fin de l’été 1973, « Salem’s Lot » fut finalisé dans une pièce d’un petit garage. Le couple King offre des bourses à des élèves du secondaire et fait des dons à de nombreux organismes de bienfaisance locaux et nationaux. Stephen est le récipiendaire 2003 de la médaille de la Nationale Book Foundation pour sa contribution exceptionnelle aux lettres américaines et de la médaille nationale des arts 2014.

Langue d’origine : Anglais
Genre du livre 
: Horreur/Thrilleur/Dark Fantasy

1re édition Américaine It , Stephen King, Éditeur Viking , 1986. 1re édition française : Ça , Stephen King, Édition Albin Michel, 1988, 506 p.

Mon édition : Ça , Stephen King, Éditions Le livre de Poche , 2017 , 633 P.

Résumé :

« De retour, après vingt-sept années d’absence, de leur petite ville de Derry, les membres du « Club des ratés » (ainsi se nommaient-ils eux-mêmes sur les bancs de l’école) doivent affronter leurs plus terrifiants souvenirs, brutalement ressurgis . Ça : nul sait nommer autrement la chose inconnue qui semble devoir se réveiller cycliquement dans les entrailles de la ville, pour semer la mort et l’épouvante.

Roman de l’enfance, tableau saisissant de la vie américaine , cette œuvre ambitieuse est une parabole du Mal enfoui, refoulé, et de la violence de ses réapparitions. C’est enfin , et surtout , une des plus grandes œuvres de Stephen King, un festival de terreur.

« Ça »fonctionne parce que « Ça  » fait peur. Pendant plus de mille pages. Jean-Pierre Dufreigne, L’Express

Ressenti de l’histoire :

La suite donne le ton, nos protagonistes sont déjà a Derry, et les adultes doivent combattre Grippe-sous (ou Ça ).

Toujours entre les souvenirs et les événements actuels, nous comprenons doucement, comment certains antagonistes ont pu mal tourner. Une histoire qui parfois est aux ralentis à cause des souvenirs qui reviennent malheureusement trop souvent. Pourtant cela permet de nous attacher au personnage. On ressent vraiment l’emprise du clown sur Derry, on ressent aussi à ce moment-là, la peur qu’il a de mourir de la main du « club des rates ». Dans ce deuxième tome, nous voyons les décisions des protagonistes adultes et aussi leurs peurs qui sont beaucoup plus différentes. Aussi, les certains personnages qui vivent avec deux de nos protagonistes finissent par vouloir aller à Derry pour savoir ce qu’il en retournait. Un mélange entre les problèmes d’adulte et les peurs et les souvenirs vécus en tant qu’enfant. Un tome qui permet aussi de voir les réactions différentes entre les mêmes personnes avec 27 ans de différence.

Un tome qui clôt avec succès le diptyque de Ça !

Ressenti sur écriture :

Une écriture parfois lente à cause des souvenirs, pourtant avec des temps forts et dans ce tome, mes émotions ont fait des montagnes russes. Je me suis stressée, amusée, peureuse ou encore heureuse. Un vrai délice pour les émotions.

Point fort :

Une histoire étouffée où tout à une importance, chaque personnage est important aussi. Une écriture qui nous faire ressentir beaucoup d’émotions différentes.

Point faible :

Un peu comme le tome 1, beaucoup de souvenir rapproché qui ralentit parfois l’action.

Recommandation :

4/5

Une saga que je recommande pour tout fan de King ou de thrilleur ! Attention à ses propres peurs 😉 .

Source :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :