Fäerie – J.R.R. Tolkien

Aux frontières indécises des régions hantées par les  » Hobbits « , non loin du pays imaginaire d’Alice, il existe un  » Petit Royaume  » de la vieille Angleterre où vivait un géant à barbe rousse nommé Gilles de Ham.  » Ham n’était qu’un petit village, mais, en ces temps lointains, les villages étaient fiers et indépendants.  » Ainsi commence le premier de ces trois récits horrifiants et sublimes ( » Gilles de Ham « ,  » Smith de Grand Wootton  » et  » Feuille de Niggle « ) qui entourent l’œuvre maîtresse de Tolkien. Avec la précision des poètes et le sérieux des historiens et des géographes, le célèbre professeur d’Oxford nous ouvre des mondes oubliés et immémoriaux et nous replonge au cœur de notre enfance. Tolkien est un magicien.

Le pavillon des enfants fous – Valérie Valère

« À treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d’un grand hôpital parisien. À quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n’est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d’une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture elle prend conscience des raisons profondes qui l’ont amenée au comportement suicidaire qu’est l’anorexie. Et son récit est avant tout l’histoire d’une guérison. “

Ambitions Assassines – Claire Bauchart

10 mars, 11 h 43. Mélanie Aubant, comédienne prometteuse de 28 ans, meurt brutalement, écrasée par la chute d’un projecteur, en plein tournage du prochain long-métrage dont elle est la tête d’affiche. Une heure plus tard, la nouvelle de sa disparition tragique est relayée par toutes les chaînes d’information. Un retentissement qui sème le trouble dans la campagne de Ghislain Dupuis, pressenti pour remporter l’élection à la mairie de Paris dix jours plus tard.

Simple coïncidence ? Pascaline Elbert, journaliste chargée d’écrire un papier sur l’actrice, va, malgré elle, découvrir un lourd secret susceptible de changer la donne du prochain scrutin…

La mère d’Anna

Attention ce livre, dont je vais parler aujourd’hui est un fait divers allemand qui à eu lieu en 1981.
« Le 6 mars 1981, Marianne Bachmeier abat, en plein tribunal, l’assassin de sa petite fille Anna, âgée de sept ans. L’affaire bouleverse l’opinion internationale. La voici reconstituée entièrement dans un document de première main qui révèle le dramatique passé de la mère vengeresse et la complexité du détraqué sexuel dont Anna fut l’innocente victime. »

%d blogueurs aiment cette page :